Mathieu Marquis : une histoire de persévérance

Il y a quelques mois à peine, Mathieu Marquis était un parfait inconnu pour un grand nombre d’amateurs de hockey au Québec. Depuis qu’il a reçu le lourd mandat de remplacer Étienne Montpetit à Val-d’Or, le gardien fait  écarquiller bien des yeux. Il accomplit un travail colossal devant le filet des Foreurs.

Jamais repêché dans la LHJMQ, Mathieu Marquis a fait preuve d’une persévérance exemplaire pour finalement réaliser son rêve.

Source : math_marquis33, Twitter

Le gardien n’a rien eu d’un parcours dit normal pour accéder au circuit Courteau. Il n’est pas passé par le Midget AAA, comme c’est le cas pour une majorité des joueurs de la ligue. Il a cependant excellé du côté de Rouyn-Noranda, où il évoluait auparavant avec les Citadelles Midget Espoir.

Probablement dû au fait qu’il ne profitait pas d’une grande visibilité avec les Citadelles et qu’il était âgé de 17 ans, son nom ne faisait pas partie des joueurs éligibles au repêchage de la LHJMQ en 2016.

Le natif de Val-d’Or a tout de même convaincu les Foreurs de lui offrir un contrat de joueur invité à leur camp d’entrainement, tout ça quelques jours seulement après le repêchage.

Au camp d’entrainement de l’équipe, il avait très bien fait. Le problème? Derek Baribeau, alors considéré comme le plus important prospect de l’équipe, et Étienne Montpetit bloquaient le chemin devant lui.

Marquis a alors dû prendre son mal en patience et s’est rendu aux Dragons du Collège Laflèche, où il a joué l’entièreté de sa saison en 2016-2017… à l’exception d’un match.

Les Foreurs ont offert un départ à Marquis. Malgré une défaite, le gardien a offert, probablement sans le savoir, un avant-goût de ce qu’il est en train d’offrir aux partisans valdoriens. En effet, il avait connu une performance au-delà des attentes.

Au camp d’entrainement 2017 des Foreurs, Marquis brillait par son absence. C’est que la passion n’était plus autant au rendez-vous pour le nouveau #31 des Foreurs.

Cette passion, il l’a retrouvée avec les Flames de Gatineau dans le Junior AAA en début de saison. Il m’a confié que le fait de ne plus se mettre de pression et ne jouer que pour le plaisir avait ravivé la flamme.

Cela explique grandement le succès qu’il a connu récemment à Gatineau. Personnellement, je n’entendais que du positif sur lui. Il semblait être apprécié autant de ses coéquipiers, entraineurs, mais aussi partisans.

Lorsque les Foreurs ont annoncé qu’il terminerait la saison avec l’équipe, un rêve d’enfant venait littéralement de se réaliser pour lui. Et il répond aux attentes. Je dirais même qu’il les surpasse largement.

Marquis est le genre de gardien qui se bat pour arrêter des rondelles. D’autres préfèrent attendre le disque, lui sort pour l’affronter.

Son style me rappelle grandement celui d’Étienne Montpetit. C’est un gardien spectaculaire. À l’image de Montpetit, il réalise des arrêts incroyables plus souvent qu’à son tour. Je serais prêt à dire que c’est présentement le joueur qui attire le plus de partisans au Centre airCreebec.

Ses statistiques, au moment d’écrire ces lignes, sont dignes de celles d’un gardien #1 dans la LHJMQ. Il maintient un pourcentage d’arrêt au-dessus du 0,900. Et cela, même s’il est souvent bombardé de plus de 40 lancers dans un même match.

Le Valdorien amène à l’équipe une belle profondeur devant le filet des Foreurs. Alors que Jonathan Lemieux est vu comme le gardien d’avenir de l’équipe, il est primordial de ne pas lui laisser toute la pression qu’engendre un processus de reconstruction sur les épaules. La force de caractère de Marquis amène aux Foreurs bien des choses, que ce soit maintenant ou dans un futur proche.

L’histoire de Mathieu Marquis est clairement l’une des plus belles de la saison dans la LHJMQ. Enchaînant les arrêts miraculeux devant le filet de l’équipe de sa ville natale, il écrit lui-même cette histoire. Un véritable modèle pour les jeunes valdoriens, ainsi que pour tous ceux qui sont inquiets de devoir prendre un chemin différent pour toucher leur rêve.

Par Maxim Larouche

Photo de couverture : Foreurs.qc.ca

2 réponses sur « Mathieu Marquis : une histoire de persévérance »

  1. Anonyme

    Étant son enseignant en éducation physique de la maternelle à la sixième année, je ne suis pas surpris de ses résultats. Il a toujours eu une éthique de travail hors de l’ordinaire, une attitude positive et persévérant tout au long de son ascension. Bravo à Mathieu et à tous les membres de la famille. Félicitations !!! Richard

    J'aime

  2. Nicole

    Je le revois jouer dans la rue quand il était petit, il jouait avec son père ou partait avec ses patins pour la patinoire extérieure près de chez lui et ça presque tous les soirs. Persévérant…. oh que oui ! Son père a fait du beau travail aussi avec lui. Une famille super et admirable ! Nicole

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s