Alex Barré-Boulet: Sur les traces de Yanni Gourde?

Barre

Par Marc-Antoine Bélair

C’était un secret de polichinelle. Les gens moindrement informés dans le monde du hockey savaient que c’était une question de temps avant que le tout soit finalement officialisé.

La poussière commence lentement à retomber depuis l’annonce de la mise sous contrat d’Alex Barré-Boulet par le Lightning de Tampa Bay. Outre le tollé que ce contrat d’entrée de trois ans a créé au Québec (par le manque d’intérêt du Canadien de Montréal envers le joueur et la non-signature de Barré-Boulet par l’organisation), on ne peut que se réjouir pour ce talentueux jeune homme de 20 ans qui poursuivra son rêve ultime de jouer un jour dans la Ligue Nationale de Hockey.

Alors que le diminutif attaquant connaît une saison qui marquera l’histoire récente de la LHJMQ (mon collègue Louis-William Gagné en a d’ailleurs parlé dans ce texte) avec une récolte qui atteindra vraisemblablement un minimum de 120 points, l’Armada de Blainville-Boisbriand tentera de mettre la main sur une première Coupe des Présidents ce printemps. Barré-Boulet agira comme fer de lance de l’organisation dans le but d’atteindre cet objectif ultime et d’obtenir l’une des quatre places disponibles à la Coupe Memorial.

Il ne fait aucun doute que la natif de Montmagny est un joueur dominant dans le «Q». Outre son jeu sur la glace, les statistiques le prouvent hors de tout doute. Cependant, être dominant dans le junior n’est pas nécessairement un gage de succès dans le hockey professionnel, encore moins dans la meilleure ligue de hockey au monde.

Alex Barré-Boulet suivra-t-il les traces de Yanni Gourde, qui connaît présentement une saison exceptionnelle à Tampa Bay avec 50 points en 66 matchs? Ou, au contraire, sera-t-il un nouveau Yannick Riendeau, bien connu de sa famille et des fidèles partisans des Voltigeurs de Drummondville?

Riendeau, sous la gouverne d’un certain Guy Boucher, avait connu une saison exceptionnelle en 2008-09 alors qu’il avait marqué 58 buts et amassé 126 points. La suite de l’histoire? Après avoir signé un contrat avec les Bruins de Boston, Riendeau n’a jamais passé près de la NHL, ne jouant qu’un maigre total de 46 parties dans la Ligue Américaine. Aujourd’hui, Riendeau roule sa bosse dans la LNAH pour l’équipe de Jonquière.

Quel avenir attend donc Alex Barré-Boulet dans le hockey professionnel? Attardons-nous aux qualités et aux défauts du joueur de l’Armada. Tout d’abord, il n’est certainement pas le plus grand et le plus gros (5 pieds 9 pouces, 167 livres). Les joueurs de son gabarit compensent généralement avec une vitesse sur patin au-dessus de la moyenne (pensons à des joueurs comme Paul Byron et Johnny Gaudreau par exemple). Ce n’est pas le cas avec Barré-Boulet, qui n’a jamais été reconnu comme un excellent patineur. Dans le hockey d’aujourd’hui, qui est de plus en plus axé sur la rapidité, cela peut causer problème.

De l’autre côté, ne marque pas 50 buts et 100 points dans la LHJMQ qui le veut bien. Barré-Boulet a un bon tir et il est capable de trouver ses co-équipiers sur la glace avec aisance. Son intelligence au jeu et son sens du hockey sont parmi ses plus grandes forces. Surtout, l’un des adjoints au capitaine de l’Armada est un joueur déterminé qui a beaucoup de caractère. Barré-Boulet n’abandonne jamais. Il travaille comme un forcené et joue toujours avec la même intensité, que le match soit serré ou hors de portée pour l’une des deux équipes. Il était l’un des seuls joueurs de l’Armada qui continuait à se battre avec l’énergie du désespoir quand les Sea Dogs menaient le quatrième et dernier match de la série finale par la marque de 5 à 1.

Donc, quel avenir attend Alex Barré-Boulet dans le hockey professionnel?

Je crois, sans me tromper, qu’il atteindra la Ligue Nationale plus tôt que tard. Barré-Boulet est un jeune qui a une bonne tête sur les épaules. Aucun doute qu’il fera les sacrifices nécessaires pour atteindre son objectif. Surtout, je crois qu’il est dans la bonne organisation pour réussir ce coup d’éclat. Le Lightning de Tampa Bay, mené d’une main de maître par Steve Yzerman et Julien BriseBois, regorge d’exemples récents de joueurs négligés par les autres formations qui parviennent à percer l’alignement de l’équipe. Ils ne font pas que jouer dans la ligue, ils ont un impact considérable dans les succès de l’équipe. Il suffit de penser à Alex Killorn (3e ronde, #77, 2007), Ondrej Palat (7e ronde, #208, 2011), Cédric Paquette (4e ronde, #101, 2012), Brayden Point (3e ronde, #79, 2014), Jonathan Marchessault (joueur autonome), Yanni Gourde (joueur autonome) et Tyler Johnson (joueur autonome) qui ont présentement du succès dans le «show» malgré le fait qu’ils soient des choix tardifs, ou pire, des joueurs autonomes de 20 ans. Exception fait de Marchessault, tous ces joueurs sont encore avec les Bolts. Il est possible de croire que Barré-Boulet deviendra la suite logique de cette belle brochette de joueurs.

Aussi, lorsqu’on s’attarde à la liste de joueurs ci-haut, on remarque que la majorité de ceux-ci ont sensiblement la même physionomie qu’Alex Barré-Boulet. Plusieurs d’entre eux mesurent moins de 6 pieds et pèsent moins de 200 livres.

Tampa Bay offre tous les moyens à ses jeunes joueurs pour se développer convenablement. L’organisation représente un exemple de réussite dans la Ligue Nationale. Le système de recrutement et de développement de Tampa est l’un des meilleurs, sinon le meilleur, de toute la ligue. Ils découvrent le talent et développent leurs joueurs d’une manière exceptionnelle. Yzerman fait confiance à BriseBois et celui-ci n’a pas peur de prendre de beaux petits risques calculés avec des joueurs comme Gourde et Johnson.

Alex Barré-Boulet augmente ses chances d’atteindre la NHL par le simple fait d’être dans l’organisation floridienne parce que, là-bas, on croit en ce genre de joueur. Pas certain qu’il aurait eu tous les outils à sa disposition dans une autre formation que celle-ci. Prenons en exemple une certaine organisation montréalaise qui peine à développer des joueurs de qualité depuis quelques années.

Il ne reste plus qu’à souhaiter la meilleure des chances à Alex Barré-Boulet!

Crédit photo: journalexpress.ca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s