Rasmus Dahlin : attendez-vous à une période d’adaptation

Ne vous emportez pas. Non, je ne rabaisse pas le talent du jeune suédois. Cependant, pour des raisons qui me semblent très logiques, le prodige devra s’adapter au rythme de la LNH. En fait, c’est le cas pour n’importe quel jeune défenseur qui souhaite s’établir dans la ligue. D’autant plus que Dahlin devra s’adapter au jeu nord-américain, lui qui a toujours évolué en Europe. 

Établir une comparaison entre le jeune défenseur de 17 ans et son compatriote suédois Victor Hedman est très intéressant. Pas nécessairement au niveau du style de jeu, mais bien au niveau des statistiques au même âge. Les langues sales diront que ça ne veut rien dire et ils ont partiellement raison. J’ai bien dit partiellement.

Les statistiques de Hedman dans la SHL l’année précédant son repêchage dans la LNH sont pratiquement identiques à celles de Dahlin présentement. Il avait récolté 21 points en 43 matchs. Cette saison, le jeune Dahlin en compte 20 à sa fiche et a disputé 41 rencontres.

Le Lightning de Tampa Bay a fait de Hedman le premier défenseur choisi du repêchage 2009  de la LNH en le choisissant au 2e rang (derrière John Tavares). Le défenseur format géant a fait le saut dans la grande ligue à sa première année d’éligibilité et a récolté 20 points en 74 matchs.

Ce n’est pas un secret pour personne : Rasmus Dahlin sera choisi au tout premier rang du prochain repêchage. Par qui? Personne ne le sait. À quoi doit-on s’attendre de lui à sa première saison dans la LNH? J’ai ma petite idée là-dessus.

À mon humble avis, sa progression risque fort bien de ressembler à celle de Victor Hedman. C’est-à-dire deux ou trois saisons d’adaptation et de prise de connaissances. Peu importe le talent d’un joueur, passer de l’Europe à la LNH n’est pas quelque chose de facile. D’autant plus pour un jeune joueur qui n’a même pas atteint la vingtaine.

Le développement d’un défenseur est habituellement plus long que celui d’un attaquant. Un arrière se doit de maîtriser chaque petit aspect du jeu, autant offensif que défensif. C’est beaucoup de peaufinement qui attendra Dahlin à ses débuts dans la LNH, car le talent brut, il l’a.

Il a l’habitude, présentement, de transporter la rondelle d’un bout à l’autre de la patinoire avant de la déposer dans le filet adverse. Même les meilleurs quarts-arrières de la Ligue nationale ne le font pas. Ça fera partie de l’adaptation.

Le Suédois deviendra un défenseur étoile de la LNH. Personne n’en doute. J’ai cependant l’impression que les gens le voient arriver dans la ligue comme un héro dès l’an prochain. Ça pourrait arriver. Je serais heureux que ça arrive. J’ai simplement la conviction qu’une période d’adaptation est nécessaire avant de voir le prodige parmi les meilleurs.

Photo : Joel Marklund / Bildbyrån 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s