Éric Veilleux avec les Voltigeurs?

Nous vivons une période assez excitante présentement dans le circuit Courteau; et je ne parle pas ici des séries éliminatoires. Depuis quelques jours, la machine à rumeur est démarrée comme je ne l’ai pas souvent l’être, surtout que ces rumeurs ne concernent pas des joueurs. En effet, du mouvement chez les directeurs généraux et les entraîneurs-chefs sont à prévoir dans la LHJMQ et beaucoup de gros noms pourraient bien être impliqués.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à mentionner qu’il ne s’agit pas d’une rumeur ou d’un scoop. J’extrapole. On jase. Ne partez pas en peur!

Le petit monde de la LHJMQ est parsemé de rumeurs depuis près d’une semaine, non seulement à cause de ses équipes, mais aussi à cause du Canadien de Montréal et de son club-école, le Rocket de Laval. On s’attend à ce que des têtes roulent chez les glorieux, des têtes qui pourraient bien être remplacées par celles d’entraîneurs de la LHJMQ.

Je n’apprends rien à personne, depuis des mois, les noms de Joël Bouchard et Dominique Ducharme sont sur toutes les lèvres. Les insuccès du club-école du Canadien sous Sylvain Lefebvre ont emmené les gens à penser que l’un d’entre eux pourrait bien se retrouver à Laval si le Canadien devait mettre un terme à son association avec Lefèvre.

Ce qui devait arriver arriva. Aujourd’hui, Sylvain Lefebvre a été démis de ses fonctions d’entraîneur-chef du Rocket. Bien que nous ne semblons jamais être au bout de nos surprises avec le Canadien de Montréal, tout porte à croire que Joël Bouchard ou Dominique Ducharme sera à la tête de l’équipe la saison prochaine.

Personnellement, je crois que Dominique Ducharme est celui qui a le plus de chances de s’y retrouver. Ce n’est pas un désaveu à l’endroit de Joël Bouchard, mais le curriculum vitae de son homologue est sans aucun doute meilleur. Depuis 5 ans, Ducharme a remporté la Coupe du Président, la Coupe Memorial, ainsi que des médailles d’or et d’argent en tant qu’entraîneur-chef de l’équipe canadienne des moins de vingt ans.

Ducharme est définitivement rendu à ce point dans sa carrière. D’ailleurs, il a déjà été sérieusement considéré à deux reprises pour accéder à un pareil poste dans la ligue américaine. Après la conquête de la Coupe Memorial des Mooseheads en 2013, les Comets d’Utica avaient finalement choisi Travis Green. L’an dernier, les IceHogs de Rockford se sont tournés vers Jeremy Colliton. Dans les deux cas, Green et Colliton ont joué dans la LNH, ce que Ducharme n’a pas fait. Ce détail a peut-être fait la différence.

Néanmoins, les astres restent alignés pour l’embauche de Ducharme à Laval. Ainsi, les Voltigeurs de Drummondville se retrouveraient sans directeur général et sans entraîneur-chef. Qui pourrait donc succéder à Ducharme dans de pareilles circonstances?

À mon humble avis, je crois qu’Éric Veilleux pourrait bien être l’heureux élu. Hier, nous avons appris que ce dernier ne sera pas de retour avec le Rampage de San Antonio, club-école de l’Avalanche du Colorado. La porte est-elle ouverte pour un retour dans la LHJMQ? C’est possible.

Pourquoi les Voltigeurs choisiraient-ils Éric Veilleux? Fort simple. Les Voltigeurs sont à la porte des buts. Grâce à leur fantastique noyau de jeunes joueurs, ils ont des chances légitimes de remporter les grands honneurs au cours des deux prochaines saisons. Je ne suis vraiment pas convaincu qu’on voudrait laisser cette formation gagnante entre les mains d’un entraîneur-chef recrue ou peu expérimenté. Il s’agirait d’un risque.

Au niveau junior, Éric Veilleux n’a plus rien à prouver. À ses trois dernières saisons à la barre d’une équipe du circuit Courteau, il a remporté la Coupe Memorial et atteint la finale de la Coupe du Président à deux reprises. Il s’agit donc d’un candidat de confiance. La preuve: il avait également fait partie du processus de sélection lorsque Dominique Ducharme avait été engagé par les Voltigeurs en 2016.

Y’a-t-il d’autres entraîneurs disponibles? Bien sûr. On entend bien des choses sur Patrick Roy présentement. Il ne faut pas oublier que Mario Durocher (un autre entraîneur d’expérience ayant déjà gagné) serait aussi une prise possible. Dans le premier cas, j’ai plutôt l’impression que Patrick Roy reviendrait avec les Remparts de Québec s’il devait refaire le saut dans la LHJMQ.

Une chose est certaine, la suite de ces dossiers risque d’être on ne peut plus excitante!

Photo: theahl.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s