Repêchage LNH : mon top 31 | Andre Ouellet

Sortir de ma retraite le jour du repêchage de la LNH? Pourquoi pas!

On essaie parfois de se convaincre qu’une passion peut quitter notre esprit, mais dans mon cas, il fallait être totalement naif pour croire que les espoirs de la LNH auraient fini par ne plus m’intéresser. Au contraire, c’est une passion qui n’a jamais cessé de grandir et je crois même que de m’être sorti la tête de l’eau m’a permis d’approfondir encore plus mes connaissances pour les jeunes vedettes de demain.

L’an dernier, j’avais eu beaucoup de plaisir à concocter un top 60 pour le repêchage 2017 et personnellement, je trouve les mock draft de moins en moins intéressants, donc j’ai pris la décision d’offrir un top 31 à Max qui travaille très fort pour son nouveau projet. À mon tour de lui en donner!

Pour les gens qui ne suivent pas religieusement les espoirs comme moi, je vous décrirais la cuvée 2018 comme l’une des plus intrigantes et complexes des dernières années. J’ai vu passer une quantité incalculable de posts sur cette cuvée et je crois que près de 95% des gens qui en parlent sont dans le champs, mais dans le champs solide. D’ailleurs, j’ai mis énormément de temps à essayer de la comprendre et j’ai finalement réussi à en décortiquer l’essentiel.

C’est un repêchage de « gaps » et le top 60 sera complètement déstabilisant et totalement impossible à prédire. Une des raisons pour lesquelles je ne me prête plus au jeu des « mock draft ».

Les voici, ces fameux « gaps » :

1
2
3 à 7
8 à 16
17 à 50
50 à 60

C’est donc dire qu’en prenant ce détail en ligne de compte, vous ne pouvez pas être surpris du choix final de l’équipe qui va sélectionner dans ces rangs. Il y aura des « surprises » bien évidemment, mais pas autant qu’on ose le croire. Les joueurs classés dans ces « gaps » sortiront au final, dans ces rangs.

Bref, voici mon top 31 des meilleurs joueurs de la cuvée 2018 selon mon jugement, mon appréciation, mon évaluation et ma vision. Il se peut très bien que votre top 31 soit complètement différent du mien et ça, c’est la beauté de l’exercice.

1- Rasmus Dahlin – D
2- Andrei Svechnikov – LW
3- Quinn Hughes – D
4- Noah Dobson – D
5- Jesperi Kotkaniemi – C/LW
6- Brady Tkachuk – LW
7- Filip Zadina – LW
8- Joel Farabee – LW
9- Dominik Bokk – RW
10- Adam Boqvist – D
11- Oliver Wahlstrom – RW
12- Barrett Hayton – C
13- Ty Dellandrea – C
14- Akil Thomas – C/RW
15- Vitali Kravtsov – LW
16- Evan Bouchard – D
17- Ty Smith – D
18- Rasmus Kupari – C/RW
19- Grigori Denisenko – LW
20- Rasmus Sandin – D
21- Jared McIsaac – D
22- Isac Lunderstrom – C
23- Joe Veleno – C
24- Jacob Olofsson – C
25- Martin Kaut – RW
26- Bode Wilde – D
27- Filip Hallander – LW
28- Liam Foudy – C
29- Nils Lundqvist – D
30- Jacob Bernard-Docker – D
31- Serron Noel – RW

Évidemment, un détail qui est primordial de mentionner aux lecteurs dans un exercice comme celui-ci, c’est que le gap qui sépare les joueurs est infiniment petit et que très peu de détails séparent les joueurs par endroit.

Un joueur comme Dominik Bokk qui vient au 9e rang dans mon classement pourrait très bien sortir au 25e rang vendredi soir. Cette cuvée est vraiment imprévisible et tout comme vous, j’ai bien hâte d’en connaître le dénouement!

Bon repêchage, et qui sait, on se dit peut-être à l’an prochain les amis.

Well

Photo : Joel Marklund / Bildbyrån 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s